La rentrée de Lili

Elise est rentrée en 2ème maternelle. Dans notre école de village, les 2èmes et 3èmes maternelles constituent une seule classe. C’est un challenge pour Lili qui a différents retards d’apprentissage. A presque 4 ans, elle se retrouve avec des enfants de son âge mais aussi avec des « grands » de 5 ans, voire 5 ans et demi.

Je l’ai observée ce matin par dessus le mur. Quand un grand a voulu lui prendre sa place dans le rang, elle l’a repoussé. Physiquement, Elise ne se laisse pas intimider ( elle a l’habitude de tenir tête à sa grande sœur) mais question apprentissages, elle n’est pas encore aussi avancée que les enfants de sa classe. Son retard se remarque même par rapport à ceux qui ont son âge.

Elle a commencé la psychomotricité relationnelle à la Verte Voie à Nodebais, dans le nouveau centre qui est un croisement entre Little Gym er un magasin de jouets. Il y a entre autres un chien en peluche géant. Le but pour Elise est d’améliorer la motricité fine qui semble peu développée dans certains domaines ( par contre, elle peint et colorie sans dépasser les lignes). J’ai écouté un peu à travers la porte et je l’ai sentie enthousiaste. Après Elise m’a parlé de sa session; elle commence à faire des phrases complètes.

J’ai la chance de pouvoir programmer les séances le vendredi, qui est généralement mon jour de « congé ». Elise devra quitter l’école un peu plus tôt le vendredi pour être à l’heure au rendez-nous ( je devais le prendre suffisamment tôt pour pouvoir aller rechercher Juliette à Heverlee un vendredi sur deux). Je ne sais pas combien de temps ces séances vont durer mais à partir de février ( donc au second quadrimestre) je donne à nouveau cours à l’UCL, ce qui compliquera un peu mes horaires.

Nous avons également l’aide d’une logopède qui me donne des clés sur la manière de m’adresser à Elise pour qu’elle comprenne et puisse progresser. Apparamment j’utilise un vocabulaire trop  » bébé » et une syntaxe trop compliquée ( des phrases trop longues). Elise arrête d’écouter au bout de 4 mots.

M’occuper d’Elise est un exercice d’humilité et de remise en question. Je suis une linguiste à qui on apprend à parler. Les recettes qui ont bien marché pour Juliette ne s’appliquent pas automatiquement à Elise. Par exemple, j’ai beaucoup lu pour Juliette mais Elise préfère regarder le livre toute seule ( ce qui n’aide pas à l’acquisition du vocabulaire).

J’apprends aussi à être plus ferme dans mon éducation pour donner un cadre plus strict à mes deux enfants. C’est quelque chose qui ne me vient pas naturellement. Mes parents étaient inutilement sévères et il y avait une sale ambiance à la maison, peu propice à l’épanouissement d’une petite fille. Du coup, comme c’est souvent le cas, je suis parfois tombée dans l’excès inverse: j’ai trop gâté mes filles et j’ai manqué par moments de fermeté. J’essaie d’avoir une attitude plus cohérente et de ne plus céder sur ce que j’avais précédemment interdit ( dans ce cas, il vaut mieux dire oui tout de suite).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :